HISTOIRE DE FRANCE

  • Le 05/05/2022
  • 1 commentaire

LA REPUBLIQUE 

Ainsi parlait, devant le Conseil d’Etat, CRÉMIEUX (ISAAC-ADOLPHE), député de 1842 à 1848, membre du gouvernement provisoire, représentant du peuple aux Assemblées constituante et législative de 1848-49, député au Corps législatif de 1869 à 1870, membre du gouvernement de la Défense nationale et ministre, représentant de 1872 à 1875, sénateur inamovible, né à Nîmes (Gard), de parents israélites, le 22 avril 1796, mort à Paris-Passy, le 10 février 1880 :

« Citoyens, toutes les royautés sont finies sur notre sol libre. Il nous reste la République !

Le peuple l’a conquise, et nous, ses premiers élus, ses premiers représentants nous l’avons proclamée. La République, c’est-à-dire la patrie, la France, tous les citoyens, la nation, le peuple, car la République c’est l’universalité des citoyens unis pour le triomphe de la patrie. Citoyens aimons la tous cette République dont le nom retentit si doucement, si délicieusement à nos oreilles ; aimons-la tous avec la même ardeur car il ne saurait y avoir des nuances dans l’amour de la République !

Dans la monarchie, on comprend les nuances : on aime un roi plus ou moins, on ne l’aime pas du tout, on l’aime sous certaines conditions ; un roi ne représente pas la patrie. Mais la République, c’est-à-dire la patrie, comment quelqu’un de nous pourrait il l’aimer moins ou l’aimer plus ? Il faut lui donner notre dévouement, nos fortunes, notre vie. Elle a les mêmes droits sur tous, et le bonheur de se dévouer pour elle constitue la première vertu du citoyen, le patriotisme. »

Paris, le 2 mars 1848 (journal des débats politiques et littéraires du 3/3/1848).

 
L age democratique 1848 1870

“L'adulte ne croit pas au père Noël. Il vote.”  Pierre Desproges

LE DROIT DE VOTE : rappel des étapes de la conquête. Le suffrage est censitaire et indirect en 1791 : seuls les hommes de + de 25 ans payant l’impôt direct (1 cens soit 3 journées de travail) peuvent voter pour élire des électeurs aux revenus plus élevés de 2è degré, qui, à leur tour, élisent les députés à l’Assemblée Nationale législative. En 1799, le suffrage est universel, masculin mais limité car c’est le système à 3 degrés. Les hommes de + 21 ans, habitant depuis au moins un an dans le territoire concerné, peuvent élire 1/10è d’électeurs qui figureront sur des listes de confiance communales. Ceux ci éliront 1/10è d’électeurs pour constituer les listes départementales, qui éliront 1/10è d’électeurs destinés aux listes nationales. Les sénateurs nommés à vie choisiront parmi cette liste les représentants des assemblées législatives. En 1815 le suffrage redevient censitaire. Le suffrage est universel, masculin(les militaires sont exclus par contre) et le vote est secret en 1848. L’ordonnance du 21/4/1944 donne le droit de vote aux femmes. En 1945 les militaires ont, à nouveau, le droit de voter. En 1946-1956 Egalité de suffrage en outre-mer. 1974 : droit de vote à 18 ans. 1992 tous les citoyens appartenant à l’un des Etats de l’UE peuvent voter dans le pays d’Europe dans lequel ils habitent pour des élections municipales et européennes, mais ils ne peuvent devenir maire ou adjoints. (voir site RF – Vie publique.fr)

Commentaires

  • Fonfon
    • 1. Fonfon Le 06/05/2022
    La France a connu depuis la révolution française de 1789 pas moins de trois monarchies, deux
    empires, cinq républiques et « l’État français » de Vichy. Cependant, le régime qui s’imposera par cinq fois est le régime républicain.
    La cinquième république (de 1958 à nos jours) intervient après la modification constitutionnelle du 28 septembre 1958. C’est une république très marquée par la personnification du pouvoir. C’est ainsi qu’a évolué la constitution de cette cinquième
    république. Le pouvoir exécutif ne tient plus son existence du Parlement, le rôle de l’assemblée nationale diminue. Le président n’est plus élu par le parlement mais au suffrage universel direct (1962). Les référendums sont aussi utilisés.
    source : http://www.bonjourdefrance.com/exercices/contenu/saisir-lhistoire-des-republiques-francaises.html