comment maintenir et développer l'économie?

Comment maintenir et développer l'économie?

Comment maintenir et développer l’économie, valoriser les atouts du Plateau , les activités artisanales?

Si le sujet vous intéresse, n'hésitez pas à faire vos commentaires en bas de page et/ou nous contacter à l'aide du Menu Contact.

AVENIR DE LA STATION DE SKI DE ST HILAIRE DU TOUVET - réunion du 16 novembre 2022

  • Nom du fichier : Dl station st hilaire 18 11 22
  • Taille : 1.1 Mo
Télécharger
  • Nom du fichier : Suite article dl 18 11 22 station ski plateau
  • Taille : 1.17 Mo
Télécharger

 

Ci jt article paru sur le Dauphiné Libéré du 18 novembre 2022 suite à la réunion sur l'avenir de la Station de ski de Saint Hilaire du Touvet, réunion qui a eu lieu dans la salle polyvalente de Saint Pancrasse le 16 novembre 2022.

AVENIR DE LA STATION DE SKI DE ST HILAIRE DU TOUVET

REUNION SUR L'AVENIR DE LA STATION DE SKI DE ST HILAIRE DU TOUVET - Salle polyvalente de St Pancrasse le mercredi 16/11/22 - Reportage FRANCE 3 ISERE

A Saint-Pancrasse, sur le plateau des Petites Roches, une réunion publique était organisée ce mercredi soir pour discuter entre élus, socioprofessionnels et habitants de l’avenir de la station de ski de Saint-Hilaire-du-Touvet (Isère). Suite aux intempéries de décembre 2021 et à certains hivers sans neige, c’est toute l’économie du plateau touristique qu’il faut repenser."Si on ne fait rien, le plateau va finir par mourir, on ne peut pas rester comme ça," déplore Stéphane Floury, propriétaire d’un restaurant au pied de la station de ski de Saint-Hilaire-du-Touvet sur le plateau des Petites Roches, en Isère. Il a perdu près de 50 % de sa clientèle, à cause du Covid-19, mais surtout à cause de la catastrophe de l’an dernier : "Avant le samedi et le dimanche, on avait 70 couverts à chaque fois. Ca pouvait aller jusqu'à 90. Cette année, on a eu une trentaine de personnes le samedi et une trentaine le dimanche." 
C’était en décembre 2021, des intempéries ont provoqué de grosses inondations, qui ont emporté, avec elles, la gare d’arrivée du funiculaire du Lumbin. Depuis, le funiculaire, un important site touristique qui servait à financer la station de ski, est à l’arrêt. Pour des raisons économiques, la municipalité a fait le choix, cette année, de ne pas ouvrir la station de ski. Il faut donc trouver d’autres alternatives pour ne pas laisser "mourir la station".

Diversifier l'offre touristique

Alexandre fait partie des habitants et des commerçants qui se mobilisent pour sauver le plateau et faire revivre l’attractivité touristique du site. Il loue et répare des vélos à Saint-Pancrasse, dans un petit atelier. En 2023, il déménagera et s’installera à quelques kilomètres à côté de la station de ski : "Les gens quand ils viennent en semaine, le week-end, il n’y a pas vraiment d’activités à proposer, mis à part le parapente ou la randonnée, sur d’autres créneaux. Le VTT peut être une autre activité."

En plus du VTT, quelles autres activités proposer pour maintenir une activité économique ? Un groupe de travail, composé d’élus et d’habitants s’est penché sur la question : il suggère la création d'un parc de loisirs à horizon 2024, et d'un télésiège d’ici 2030 principalement destinés aux activités estivales, comme le VTT.
Pour l’instant, rien n’est décidé. Le projet "quatre saisons" était présenté ce mercredi aux habitants, venus en nombre : "L’objectif avec ce projet était de mobiliser l’ensemble des habitants du plateau autour d’un projet commun pour l’avenir d’une structure à laquelle ils sont foncièrement attachée et qui existe depuis de nombreuses années. Il faut en même temps prendre en considération la problématique du réchauffement climatique et la diversification de l’offre touristique", précise Alexandre Guerra, conseiller municipal au plateau des Petites Roches. 

"Cette station c'est un peu le bistrot du village"

Pour les habitants, repenser collectivement le futur de cette station est indispensable. Preuve en est, la salle polyvalente de Saint-Pancrasse où avait lieu la réunion était comble ce mercredi soir : "Ça fait 15 ans que j’habite sur cette station, j’ai des enfants qui ont skié ici. Cette station, c’est un peu le bistrot du village, c’est le lieu où tout le monde se rencontre, ça a un rôle social qui est très important. Moi, j’ai envie que ça continue, que les nouvelles générations connaissent ça," explique Pascal Lacroix.

D’ici deux mois, après des échanges avec les habitants, une décision sera prise quant à l’avenir de la station de Saint-Hilaire-du-Touvet. Cet hiver, en tout cas, une chose est sûre : elle n’ouvrira pas. 

======================================================================================================

CETTE PAGE VOUS EST OUVERTE : EXPRIMEZ VOUS EN FAISANT UN COMMENTAIRE EN BAS DE CETTE PAGE !

CROISSANCE DES ESPACES DÉDIÉS AU COWORKING ET DÉVELOPPEMENT DU TRAVAIL PARTAGÉ DANS LES « TIERS LIEUX »

Extrait du site :"Laboratoire Société Numérique"

Le ministère de la Cohésion des territoires vient de lancer une mission chargée de formuler des propositions pour développer les espaces de travail collaboratif y compris dans les villes moyennes et les zones rurales.

« La diversité de modèles des espaces de coworking témoigne de la diversité des besoins. Les villes moyennes et la ruralité ne bénéficient pas toujours de ce transitions qu’il convient d’accompagner  pour les amplifier  et les diffuser. Dans cette perspective, ce sont les conditions de réussite qui doivent être identifiées pour que chacun puisse les mobiliser en faveur des territoires de France ».

Pour aller plus loin, visitez le site "Neo-Nomade" et  lisez l'article de Dominique Valentin: "Le co-working à la campagne aussi"

La filière BOIS

POURQUOI UN AOC BOIS DE CHARTREUSE ?

Au cœur du Parc naturel régional de Chartreuse, les pentes sont fortes et très arrosées. C'est ce qui explique en partie la qualité technologique du bois issu de ces forêts, principalement des épicéas et des grands sapins. 28 000 hectares de forêt se répartissent sur 134 communes de la Savoie et de l'Isère. Ce bois massif est utilisé dans différents domaines : structure de bâtiments, charpente, aussi bien en construction qu'en rénovation. Sa traçabilité est assurée de sa forêt jusqu'aux scieries. Bûcherons, scieurs, charpentiers… 350 professionnels sont partenaires de la filière bois de la Chartreuse et participent à la gestion durable de la forêt. L'appellation d'origine contrôlée certifie un savoir-faire transmis depuis plus de 400 ans.

Avec le Foin de Crau, le Bois de Chartreuse est le seul produit non alimentaire à avoir reçu une appellation d'origine contrôlée.

Plus d'informations sur le Bois de Chartreuse.

L'AOC bois de chartreuse

Date de dernière mise à jour : 18/11/2022

Commentaires

  • Un habitant de la commune Plateau des Petites Roches
    • 1. Un habitant de la commune Plateau des Petites Roches Le 19/11/2022
    Sur l'article du DL du 18.11.22 sur l'avenir de la station de ski de St Hilaire :
    Dans son article du 18/11/2022, le Dauphiné Libéré a relaté la réunion publique du 16/11 concernant l’avenir de la station de ski de St Hilaire. Le journal a également donné la parole à Mr SERRANO ancien maire de St Bernard du Touvet.
    Nous regrettons que Mr SERRANO ne soit pas resté dans l’anonymat où il s’était plongé depuis deux ans, au lieu de donner des leçons de gestion et de management aux élus et à la population du Plateau.
    Mr SERRANO a vite oublié, qu’immédiatement après les dernières élections municipales dans lesquelles il avait été élu sur la liste d’opposition, il s’est empressé de démissionner alors qu’il aurait pu apporter son expertise et son expérience à la nouvelle équipe.
    Mr SERRANO laisse sous-entendre qu’il était favorable à la cession de la gestion de la station de St Hilaire à la communauté de commune du Grésivaudan. En tant qu’ancien maire de St Bernard du Touvet et ex vice-président aux finances du Grésivaudan, il n’est pas sans savoir, par expérience, que celle-ci ne reprend pas une activité déficitaire sans conséquences financières supportées par tous les habitants de la commune.
    Par ailleurs, nous n’avons pas oublié que le financement du centre culturel Saint Benoît initié par l’ex commune de St Bernard, ne devait pas impacter, selon lui, la nouvelle commune Plateau des Petites Roches. Ce qui ne s’est pas avéré par la suite, chacun pourra le constater au regard des budgets qui ont suivi. Voir, entre autres, le Conseil Municipal de mars 2022 et la Délibération de la Communauté de Communes de mai 2022 le montant total des travaux HT pour ce centre s'élève à 1 163 258 euros soit 252 098 euros en plus des prévisions, avec un autofinancement de 329 757,05 euros (28% au lieu de 20%) soit un rajout de 147.525 euros. Ça impacte bien les finances de la commune nouvelle !
  • ODT
    • 2. ODT Le 26/06/2022
    Commission économie locale de PLATEAU-des-PETITES-ROCHES
    j.lorentz@petites-roches.org
    nous informe qu'une réunion est prévue le : jeudi 30 Juin à 20h30 à la salle hors sac de la
    station de ski de St Hilaire PPR.
    OBJET :
    - Tour de table pour que chacun donne des infos et/ou demandes
    - Info économie touristique : Collectif socio-pros, actions en cours,
    signalétique …
    - Info occupation des bureaux de l’ancienne mairie de Saint Pancrasse
    - Réflexion sur l’aide potentielle de la commune envers les socio-pros
    touchés par l’arrêt du funiculaire
    - Étude demande d’occupation d’un local pour un artisan
    - Sujets divers
    A suivre compte rendu.
  • FONFON
    • 3. FONFON Le 08/06/2022
    http://www.adepal-ppr.fr/medias/images/station-de-ski-st-hilaire-du-touvet-avenir.jpg
    Ce lien correspond à un article passé dans le Dauphiné Libéré du 8 juin 2022 concernant la réunion/débat sur l'avenir de la station de ski de Saint Hilaire PPR.
  • Odt
    • 4. Odt Le 04/06/2022
    Pour info : pétition en cours Change.org
    POUR UNE OUVERTURE DE LA GARE HAUTE DU FUNICULAIRE PENDANT LA SAISON ESTIVALE 2022.
    Sociopro DUPLATEAU juin 2022 St Hilaire du Touvet 38660.
    Nous pensons que la gare haute du funiculaire (ainsi que de nombreux résidents du plateau) est un bâtiment et un lieu touristique constituant majoritaire du patrimoine local et touristique du plateau des petites roches.
    Il nous est important que le musée situé dans la gare haute du funiculaire soit accessible à toute la population locale et aux touristes pendant toute la durée de fermeture du funiculaire.
    1- La visite des machineries du funiculaire constitue une découverte impressionnante et spectaculaire.
    2- La visite du musée Icare exprime l’histoire et l’importance du vol libre sur le plateau des petites roches.
    3- Une exposition de photos (images très spectaculaires) de la catastrophe survenue sur le funiculaire pourrait être organisée dans ce musée.
    4- Des expositions artistiques peuvent être crées en rez-de-chaussée de ce bâtiment pour y montrer la qualité créative artistique locale. (Expositions exclusivement artistiques). Cette recherche d’exposants est réalisée en collaboration avec l’office du tourisme du plateau des petites roches.
    Une liste de plusieurs artistes souhaitant exposer est déjà constituée.
    Cela apportera un dynamisme nouveau sur le plateau et un intérêt touristique également nouveau puisqu’aucun lieu d’exposition n’existe pas à ce jour sur le plateau.
    Servons-nous de ce lieu temporairement libre pour tester ce dynamisme.
    5- De plus pour les socioprofessionnels situés dans la zone de la gare haute cette fermeture a durée indéterminée est catastrophique.
    6- Nous constatons de visu et sur nos pertes déjà très importantes (+ de 70%) de chiffre d’affaires que cette zone est totalement sinistrée touristiquement.
    Il nous est impératif que ce lieu reste dynamique pour générer un passage touristique en cette zone pour la survie de nos commerces.
  • pierreodt
    • 5. pierreodt Le 30/04/2019
    Si la Dent de Crolles est belle à l'extérieur, elle l'est aussi à l'intérieur :
    https://www.isere-tourisme.com/equipements/la-dent-de-crolles

    Un gîte d'étape est mis à la disposition des promeneurs, sportifs, touristes ou pélerins de passage (étape des chemins d'Assise et d'exil des Huguenots) à St Pancrasse :
    https://www.isere-tourisme.com/equipements/la-dent-de-crolles
  • pierreodt
    • 6. pierreodt Le 25/12/2018

    développer l'économie en créant des espaces de coworking
    dans des locaux libérés (peut être) par le regroupement des Communes du plateau ?
    Cela rejoint la nécessité de bénéficier du haut débit.